Archives auteur : admincc

Cinecimes au temps du (dé)confinement

Bien sûr, comme toute l’équipe de Cinécimes, vous rongez votre frein en attendant la réouverture de votre cinéma! Dans l’attente de la bonne nouvelle, nous continuerons à alimenter notre blog. A consommer sans modération tout en restant prudent! Prenez soin de vous et portez vous bien! A bientôt des nouvelles, amis cinéphiles!

L’équipe Cinécimes

– La Sélection du Festival de Cannes 2020 « fantôme qui veut exister coûte que coûte » :

https://news.google.com/stories/CAAqOQgKIjNDQklTSURvSmMzUnZjbmt0TXpZd1NoTUtFUWlId05Hd2w0QU1FY3ZvVlJyTllUYndLQUFQAQ?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr

– ANNECY : festival du film d’animation du 15 au 30 juin en ligne!

FRANCE TV vous propose une sélection de films présentés à la QUINZAINE DES REALISATEURS les années antérieures dont « ma vie de courgette », « Pieds nus sur les limaces », « Toto le héros », « La promesse »….

Facile et gratuit !

https://www.france.tv/collection/1523487-la-quinzaine-des-realisateurs-sur-francetv/

On vous propose aussi:

_ Exposition « Lumière ! Le cinéma inventé » à Évian-les-Bains jusqu’au 3/01/2021 :

https://www.evian-tourisme.com/sortie/exposition-lumiere-le-cinema-invente-evian-les-bains/

– La Cinetek, la plateforme cinéphile

Chaque mois, un réalisateur ou une réalisatrice choisit une liste de cinquante films réalisés avant 2005, qui composent son panthéon personnel. Le site propose ainsi actuellement quatre-vingts listes. Après sa très belle sélection « Un peu de réconfort » et la sélection « Le Temps retrouvé », En mai c’est  Christophe honoré qui choisit les films et c’est la Révolution! Le Joli mai 1962, L’an 01 de Doillon 1973, Le Péril Jeune de Clapis 1994, une chambre en ville de J Demy 1982…Le cuirassé Potemkin…

Abonnement 2,99, mais 1 mois gratuit

https://www.lacinetek.com/fr/

LE CINEMA DE PATRIMOINE: Hitchkok/ Max Ophuls/ Milos Forman/ Vittorio de Sica… Avec le réalisateur du mois (pour mai c’est Ozu) et le coin des enfants, c’est le vidéoclub Carlotta! Abonnement : 5€  pour 31 jours . Choix dans 50 films pour 1 mois

https://levideoclub.carlottafilms.com

LA MADELEN-INA: Le « streaming illimité ». Cinéma mais aussi spectacles, documentaires, fiction, séries. Abonnement 2,99€/mois , mais 1° mois gratuit.Des biographies et autobiographies , films historiques, ou d’aventures,  d’animation…

https://madelen.ina.fr

LA MOSFILM : le cinema russe. C’est gratuit !!.Selection de Sens Critique sur You tube

https://www.senscritique.com/liste/Le_catalogue_de_Mosfilm_sur_youtube/231273

– Sans Oublier ARTE TV, un film par soir . Programme à découvrir sur télérama

La Cinémathèque française

En hommage à son fondateur Henri Langlois, l’institution de la rue de Bercy diffuse en ligne, chaque soir à 20h30, un film parmi ceux qu’elle a restaurés au cours des vingt dernières années. La Cinémathèque propose aussi des visites d’expositions virtuelles (celle consacrée à Martin Scorsese est superbe) et de revoir 80 leçons de cinéma de grands réalisateurs (James Gray, Tim Burton…) et de stars (Jane Fonda, Robert Redford…).

– Documentaire sur grand écran

L’association de défense du cinéma documentaire offre chaque semaine la possibilité de voir ou revoir trois pépites de son catalogue, exceptionnellement accessibles en ligne gratuitement (films d’Alain Cavalier, de Robert Kramer, Pierre Perrault, etc.). Le programme est renouvelé chaque lundi à 12h.

– Le Festival à la maison

Les bons plans culturels du festival en ligne spécial confinement créé par les cinémas MK2 et la revue Troiscouleurs s’enrichissent d’une sélection de films du catalogue MK2, en accès libre tous les mercredis, via le programme MK2 Curiosity.

– Institut Lumière

Pour compenser la fermeture de ses salles et de ses activités, l’Institut Lumière publie sur son site des contenus pour revisiter chaque jour le patrimoine du cinéma classique. Au menu : des vidéos de Martin Scorsese ou de Catherine Deneuve, des podcasts de master class du Festival Lumière, des dossiers de la revue Positif

– Festival Films pour enfants

L’association Films pour enfants propose aux écoliers de la moyenne section à la sixième trois programmes de quatre courts métrages en fonction de leur âge.

– Le CNC

https://www.cnc.fr

L’Opéra de Paris met en ligne de nombreux spectacles:

https://www.operadeparis.fr/actualites/spectacles-de-lopera-de-paris-a-redecouvrir-en-ligne

– Le Musée du Jeu de Paume

En dix films, Joséphine Jibokji propose un point de vue sur la création en huis clos dans le cinéma français des années 1960. Une programmation qui explore le désir de liberté et de création des personnages dans toute leur ambiguité. Les cadres, les décors, les psychologies rappellent constamment l’enfermement…

lemagazine.jeudepaume.org/2019/05/

-L’émission culte “Strip Tease” balance 250 épisodes gratuits

Voilà de quoi adoucir un peu le quotidien de certain·es confiné·es. Disparue des écrans en 2012, l’émission franco-belge fait son grand retour . Pour l’instant, 180 épisodes sont disponibles, et 70 viendront s’y ajouter très prochainement, indique la chaine dans un communiqué ce mercredi 25 mars

A l’origine, cette émission belge, devenue franco-belge, visait à plonger dans le quotidien de personnes aux parcours atypiques. Absence de voix off ou de musique et montage minimaliste, Strip Tease s’approche davantage du documentaire que de l’émission télévisée. Ici, les caméras s’effacent au maximum et laissent place aux témoignages. Le résultat : des moments de vie forts et touchants, mais parfois loufoques. L’émission a souvent été accusée de sombrer dans le trash et le voyeurisme

https://www.rtbf.be/auvio/emissions/detail_strip-tease?id=16566

Fondation Vuitton

Chaque semaine, la Fondation vous propose de revivre ou découvrir sur Facebook et YouTube une exposition, un concert et une masterclasse qu’elle a proposés depuis son ouverture en 2014.

Ce mercredi 29 avril, dans le cadre de la Journée Internationale de la danse, la Fondation propose exceptionnellement trois rendez-vous supplémentaires : la performance de Lil Buck dans les galeries de l’exposition « Icônes de l’art moderne. La Collection Chtchoukine » ce mercredi à 12h, puis deux surprises liées à la danse à 20h15 et 20h30 à découvrir sur les comptes YouTube et Facebook de la Fondation

https://www.fondationlouisvuitton.fr/fr.htlm

 

Publié dans Programmation | Commentaires fermés sur Cinecimes au temps du (dé)confinement

Gu Xiaogang ( Séjour dans les Monts Funchun )

Né le 11 aôut 1988 à Fuyang ( Hangzhou )

Chine

Réalisateur, scénariste

Séjour dans les Monts Funchun

La beauté de Séjour dans les Monts Fuchun est le fruit d’un double désir : déployer une saga familiale tout en s’inspirant d’une célèbre œuvre de la peinture chinoise de paysage sur rouleau de Huang Gongwang (1348-1350), dont le film reprend le titre. Rencontre avec le réalisateur.

« Mes parents tenaient un restaurant à l’endroit que dépeint cette ancienne peinture. Du fait de la rénovation et de la démolition de la ville, ils ont fini leur carrière comme gérants de restaurant. Tout d’abord, je souhaitais écrire une histoire pour commémorer leurs histoires autour de ce restaurant. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Gu Xiaogang ( Séjour dans les Monts Funchun )

Semaine contre le racisme

Du lundi 23 au vendredi 27 Mars 2020 dans le cadre de la semaine contre le racisme, nous vous proposons un film par jour :

– « Get Out » :  lundi 23 mars  19h30 :

2017 / 1h 44min /USA. Thriller de Jordan Peele avec Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener   Interdit aux moins de 12 ans.

Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose  filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle-famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable.

– « BLACKKKLANSMAN-J’AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN » : Mardi 24 mars  19h30

2018/ 2h 16min / Biopic, Policier, USA, de Spike Lee Avec John David Washington, Adam Driver, Topher Grace

Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.

– « Django Unchained » : Mercredi 25 mars 19h30

2013 / 2h 44min / USA. Western de Quentin Tarantino avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo Di Caprio. Interdit aux moins de 12 ans

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs

– « Detroit »Jeudi 26 mars  19h30

2017 / 2h 14min /USA Drame, Thriller de Kathryn Bigelow, Avec John Boyega, Will Poulter, Algee Smith. Interdit aux moins de 12 ans

Été 1967. Les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation raciale nourrissent la contestation.
À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d’une base de la Garde nationale. Les forces de l’ordre encerclent l’Algiers Motel d’où semblent provenir les détonations. Bafouant toute procédure, les policiers soumettent une poignée de clients de l’hôtel à un interrogatoire sadique pour extorquer leurs aveux. Le bilan sera très lourd : trois hommes, non armés, seront abattus à bout portant, et plusieurs autres blessés…

– « Queen & Slim » :  Vendredi 27 mars 19h30

2020 / 2h12min /USA. Thriller, drame de Melina Matsoukas avec Daniel Kaluuya, Jodie Turner-Smith, Bokeem Woodbine

En Ohio à la suite d’un rendez-vous amoureux, deux jeunes afro-américains qui se rencontrent pour la première fois, sont arrêtés pour une infraction mineure au Code de la route. La situation dégénère, de manière aussi soudaine que tragiquement banale, quand le jeune homme abat en position de légitime défense le policier blanc qui les a arrêtés.

Publié dans Archives | Commentaires fermés sur Semaine contre le racisme

Carlo Mirabella-Davis ( Swallow )

Naissance en 1981 aux USA

Chef monteur, réalisateur, scénariste

Swallow

Entretien avec Carlo Mirabella-Davis

Je voudrais commencer par parler de la toute fin du film, à savoir les images qui accompagnent le générique. Comment avez-vous eu l’idée de ce glissement progressif de l’individu à l’universel ?

Ça a été le fruit d’une longue réflexion entre mes producteurs et moi. J’ai écrit pas mal de versions, et la plupart se sont retrouvées jetées en boule dans ma corbeille. Mon idée de base c’était qu’Hunter devait se retrouver dans un lieu intime et isolé. Or les toilettes sont un lieu qui revient régulièrement dans tout le film, c’est un sanctuaire, un lieu qui procure du réconfort à Hunter. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Carlo Mirabella-Davis ( Swallow )

Manele Labidi ( Un Divan à Tunis )

Né en 1982 en région parisienne

Franco-tunisienne

Réalisatrice, scénariste

Un Divan à Tunis

ENTRETIEN AVEC MANELE LABIDI

Comment est né le projet ?

La Tunisie a toujours été pour moi une matière cinématographique puissante, de par ses paysages, sa lumière et la complexité de ses habitants au carrefour entre culture arabo-musulmane et méditerranéenne. Je savais que mon premier film se passerait à Tunis mais c’est la révolution tunisienne qui a été le véritable déclencheur.La révolution a rendu le pays tout d’un coup « bavard » après des décennies de dictature (suite…)

Publié dans Archives, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Manele Labidi ( Un Divan à Tunis )

Iris Brey : « Je veux remettre les femmes au coeur de notre histoire cinématographique »

Elle est en France celle qui décrypte la représentation du genre et des sexualités à l’écran. Son dernier essai ? Un plaidoyer pour le « female gaze », alternative à la toute-puissance du regard masculin au cinéma.

Cette critique cinéma formée aux États-Unis et spécialiste de la question du genre a déjà fait parler d’elle en 2016 avec « Sex and the Series », un ouvrage éclairant sur les séries comme nouveau territoire d’expression du féminin. Aujourd’hui, Iris Brey, docteure en études cinématographiques et en littérature de l’Université de New York, (suite…)

Publié dans A propos de..., Dossiers | Commentaires fermés sur Iris Brey : « Je veux remettre les femmes au coeur de notre histoire cinématographique »

SOIREE CINEMA Jeudi 27 février 2020 19h

SOIRÉE CINÉMA à la librairie Les Carnets d’Albert à Sallanches

le Jeudi 27 Février à 19H
Nous sommes ravies d’accueillir la jeune réalisatrice Camille Walter pour la projection de son court-métrage « FILLE DU VENT » :

« Mona est désœuvrée ce matin. Elle ne sait plus quoi faire de toutes ces rumeurs qui courent à son sujet. Sur un coup de tête, elle part voir les montagnes qui surplombent la ville. En pleine nature, elle croise un troupeau qui la conduira auprès de Martin, un berger solitaire.« 

La séance sera suivie d’une rencontre où nous pourrons échanger sur le métier de réalisateur et sur le cinéma en général.

Publié dans Evènements | Commentaires fermés sur SOIREE CINEMA Jeudi 27 février 2020 19h

Le Photographe

LE PHOTOGRAPHE 
Réalisé par RITESH BATRA
INDE – 2019 – VOST
En faisant se croiser, dans la même ville, un photographe des rues nommé Rafi et une jeune étudiante de bonne famille, Miloni, le réalisateur Ritesh Batra poursuit son observation de la société indienne, où les fossés séparant les différentes classes semblent infranchissables. Au point qu’entre Rafi et la jolie Miloni, aucune relation n’est envisageable : parce qu’il a pris une photo d’elle, il la fait passer pour sa petite amie afin d’apaiser sa grand-mère, fermement décidée à le marier. La timide demoiselle se prête au jeu par gentillesse.

Si l’on voit venir le retournement de situation, ce moment où le faux couple affrontera le désir d’en devenir un vrai, le film ne cesse pourtant d’étonner. À travers des scènes qui tirent le meilleur du personnage de la grand-mère, la comédie s’installe, soutenue par tous les amis de Rafi, qui lui parlent de sa promise et de mariage au beau milieu des occupations quotidiennes, en l’apostrophant quand il passe. Voilà l’amour en Inde : une histoire que tout le monde suit et commente comme un feuilleton, une romance qui s’écrit avec la famille, les voisins, joyeusement ! Mais lorsque Rafi s’interroge sur ce qu’il éprouve pour Miloni, il parle avec un fantôme venu le visiter…

C’est alors le mystère que le réalisateur interroge : celui des sentiments, qui naissent dans le plus grand secret et poussent l’une vers l’autre deux personnes qui n’avaient aucune intention de s’attacher l’une à l’autre. La force véritable et irrépressible de l’amour, qui échappe à tous les romans-photos, à tous les clichés, est montrée avec une superbe délicatesse, observée avec une justesse qui va droit au cœur.

Publié dans Archives films | Commentaires fermés sur Le Photographe

Un divan à Tunis

UN DIVAN À TUNIS

Un film de  Manele Labidi

France/Tunisie – 1h28 –  VOST

Avec : Golshifteh Farahani, Majd Mastoura,..

La scène d’introduction – quiproquo autour du célèbre portrait photographique de Sigmund Freud portant la chéchia rouge, le couvre-chef traditionnel tunisien – dit bien d’emblée toute la fantaisie de ce film, et tout l’humour de sa pétillante héroïne, Selma, fraîchement débarquée de Paris pour installer son divan à Tunis ! Car n’en déplaise aux langues de vipères, aux oiseaux de mauvaise augure et autres sceptiques locaux qui jurent par le Saint Coran qu’il n’y a pas besoin de psy dans ce pays, Selma est bien décidée à installer son cabinet de thérapeute sur le toit terrasse de la maison de son oncle. Et y a fort à parier que les Tunisiennes et les Tunisiens, en pleine crise existentielle post-révolution, ont bien des choses à lui dire.

Car oui, dans cette Tunisie d’après Ben Ali, la parole, muselée pendant des années de dictature, se libère et le pays redevient bavard, dans un élan un peu chaotique où tout se bouscule : les angoisses du passé, la peur de l’avenir, les désirs et les rêves qui peuvent à nouveau se raconter.

Selma va imposer son art et ses manières, même s’il lui faudra aussi faire preuve d’ingéniosité et d’un sens aigu de la négociation quand il s’agira de montrer patte blanche aux autorités, pas vraiment ravies de voir une jeune Franco-tunisienne proposer à ses concitoyens de venir s’allonger sur son divan, rideaux fermés !

Sans jamais tomber dans une vision caricaturale de la psychanalyse, ni dans les clichés exotiques pour parler de la Tunisie, Un divan à Tunis est un délicieux cocktail d’intelligence, de drôlerie et d’émotion qui raconte, l’air de rien, l’état d’un pays entre l’élan de modernité et le poids des traditions, entre les vieux réflexes d’un temps révolu et le besoin de se construire un avenir meilleur. Un pays qui a besoin de parler, de panser ses blessures, de ne rien renier de son histoire mais d’aller de l’avant. Un pays que l’on découvre en pleine ébullition, avec une jeunesse dynamique, un peuple déboussolé qui se cherche pour le meilleur, ayant laissé le pire dans le rétroviseur. Bref, le patient idéal pour commencer une thérapie. Et si la thérapeute a les traits sublimes et le charisme de la belle Golshifteh Farahani, ça promet !

Publié dans Archives films | Commentaires fermés sur Un divan à Tunis

Ritesh Batra ( Le Photographe )

Né le 12 juin 1979 à Bombay

Inde

Réalisateur, scénariste

The Lunchbox, Le Photographe

Après The Lunchbox (2013), ce réalisateur indien qui sait raconter avec subtilité les émois sentimentaux les plus inattendus a commencé une carrière américaine. Le Photographe marque son retour au pays : sur des motifs proches des mélos de Bollywood, Ritesh Batra tisse une romance doucement transgressive. Rencontre.

Dans Le Photographe, vous montrez des habitants des quartiers populaires de Bombay qui commentent, par-dessus les étals des marchés, la vie sentimentale de l’un d’eux, un peu comme dans une comédie musicale. Est-ce réaliste ? (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Ritesh Batra ( Le Photographe )