Archives : Programmation

programmation du 13 juin au 16 juillet

13 au 18 Juin

BORDER LINE

De Juan Sébastian Vasquez, Alejandro Rojas – 2024 – Espagne – 1h17 – VOST 

Projetant de démarrer une nouvelle vie aux États-Unis, Diego et Elena quittent Barcelone pour New-York. Mais à leur arrivée à l’aéroport, la Police des Frontières les interpelle pour les soumettre à un interrogatoire. D’abord anodines, les questions des agents se font de plus en plus intimidantes. Diego et Elena sont alors gagnés par le sentiment qu’un piège se referme sur eux…Un formidable thriller psychologique.

Du 13 au 18juin

JULIETTE AU PRINTEMPS

De Blandine Lenoir – France – 1h 36

Avec Izïa Higelin, Sophie Guillemin, Jean-Pierre Darroussin…

Une illustratrice traverse une dépression sans vraiment savoir pourquoi et retourne passer quinze jours dans la ville de son enfance où elle retrouve son père tête en l’air, sa soeur débordée par sa vie de famille, et sa mère expansive et séparée de longue date de son père. Reproduisant d’abord des non-dits habituels, Juliette va pourtant progressivement découvrir des secrets enfouis profondément dans sa mémoire…La direction artistique épouse à merveille l’univers tragi-comique du roman d’origine et donne lieu à une adaptation particulièrement émouvante.

20 au 25 Juin

L’ESPRIT COUBERTIN

De Jérémie SEIN,France -1h18.

Avec Benjamin Voisin, Emmanuelle Bercot, Ravildo Pawawi, Grégoire Ludig

Paris, Juillet 2024. Les espoirs de médailles tricolores reposent sur un athlète obsédé, lui, par son dépucelage… Une comédie olympique performante. Tout commence par un baiser surprise mais catastrophique : le jeune Paul, petit génie du tir, aurait pu participer aux JO précédents si sa coach, un peu trop enthousiaste, à la fin des qualifications, ne l’avait embrassé à pleine bouche, lui refilant une mononucléose ! Mais cette fois , ça y est, nous sommes 4 ans plus tard, aux JO de Paris et Paul devrait enfin devenir champion olympique. Il a intérêt, car après dix jours de compétition, il est le dernier espoir de la délégation française qui n’a réussi à monter sur aucun podium. Benjamin Voisin compose un impayable personnage de puceau effrayé par la sexualité et la vie en général. Les sportifs ne seraient-ils intéressants seulement quand ils gagnent ?

20 au 25 Juin

SALEM

De Jean Bernard Marlin Avec : Oumar Moindjie et Inès Bouzid France / 2023/ 1H43

Roméo et Juliette transposé à Marseille dans un décor de HLM et de terrains vagues …L’histoire se déroule en 2 temps. Djibril, jeune comorien, habite le  quartier des Sauterelles (un quartier difficile de Marseille) et est amoureux de Camilla, qui elle est une gitane du quartier rival des Grillons…. Camilla est enceinte. Djibril voudrait qu’elle avorte, il craint une guerre des clans…Mais les 2 cités s’embrasent suite à l’assassinat d’un ami de Djibril sous ses yeux….La 2° partie se situe quelques années plus tard, alors que Djibril, âgé de 20 ans, se remémore son passé. Le réalisateur, césarisé pour Shéhérazade en 2018, filme cette fois la foi d’un jeune homme persuadé de déplacer les montagnes, voire de faire des miracles.

27 Juin au 2 Juillet

La belle de Gaza

De Yolande Zauberman- documentaire- 1h16

Tel-Aviv, la nuit,  une silhouette croisée sur l’écran d’un portable, celle d’un jeune Gazaoui , on dit qu il aurait marche jusqu’à Tel -Aviv, pour devenir la femme qu’il savait être : voici le thème du nouveau documentaire de cette réalisatrice :  arpentant la rue Hatnufa ( ou se pratique la prostitution), elle part à sa recherche, suit la trace de cette «  belle de Gaza » ,  dont l’image floue sur l’ écran, autorise toutes les suppositions : elle capte les visages , les regards ou les corps en mouvement de toutes ces femmes : Toutes pourraient se reconnaitre dans cette figure entraperçue sur un trottoir. Yolande Zauberman, joue de sa caméra avec une liberté qui épouse la leur. Ce Documentaire flamboyant fait de beauté et de force, a été réalisé avant le 7 octobre 2023 …

http://cinecimes.fr/yolande-zauberman-la-belle-de-gaza/

27 Juin au 2 Juillet

GLORIA!

  De Margherita Vicario

Italie, Suisse, 1h46, vost

Venise, au 18ème siècle. A l’institut Sant’Ignazio, tout le monde s’agite en vue de la visite du nouveau pape et du concert qui sera donné en son honneur. Teresa, jeune domestique silencieuse et solitaire, fait alors une découverte exceptionnelle qui va révolutionner la vie du conservatoire, le piano forte. Accompagnée d’un petit groupe de musiciennes, elle invente un nouveau style de musique.

http://cinecimes.fr/margherita-vicario-gloria/

 

4 au 9 Juillet

ADAM CHANGE LENTEMENT

Film d’animation de Joël Vaudreuil

-Comédie dramatique-Canada-2024-1h36

Du mal-être adolescent… Adam est à 15 ans au moment ingrat de l’adolescence. Avec son dos courbé, ses grands bras ballants, son petit duvet et ses tee-shirts trop courts, il est une proie facile dans son lycée où dominent les mâles alpha… Le jeune homme complexé et gauche se métamorphose au gré des quolibets. « Grand torse » l’appelle-t-on méchamment. Alors son torse s’allonge. Sa grand-mère n’est d’ailleurs pas en reste de moqueries… Joël Vaudreuil dépeint dans ce film d’animation à l’humour noir féroce, mais touchant et singulier, le malaise et la dureté du passage à l’âge adulte.

11 au 16 Juillet

SIX PIEDS SUR TERRE

De Karim Bensalah

France – 1H36 

Karim Bensalah, a la bonne idée de  situer son scénario dans un environnement de travail, disons inhabituel, à savoir des pompes funèbres musulmanes. Devenir ambassadeur des morts pour trouver un sens à sa vie, tel est donc l’enjeu de ce film , qui n’est pas sans rappeler le récent Dernier des Juifs de Noé Debré… Sofiane, fils d’un ex-diplomate algérien,  plutôt apathique,  poursuit ses études à Lyon, et se retrouve à chercher d’urgence un travail lorsqu’il fait soudainement  l’objet d’une menace d’expulsion…Entre les fêtes, les rencontres et son emploi, Sofiane va se découvrir dans un parcours initiatique qui le conduira à construire sa propre identité et passer peu à peu vers l’âge adulte.

http://cinecimes.fr/karim-bensalah-six-pieds-sur-terre/

Publié dans Programmation | Leave a comment

Programmation Mai Juin 2024

Du 9 au 14 mai

Semaine du 9 mai au 14 mai

YURT

De Nehir Tuna – Turquie, Allemagne, France – 2024 – 1h56 – VOS

 Récit semi-autobiographique par Nehir Tuna du tournant de l’année 1996 en Turquie àtravers l’histoire d’Ahmet 14 ans envoyé dans un internat religieux par son père qui veut lui inculper pureté et droiture. Mais la particularité du quotidien d’Ahmet est qu’il fréquente le jour une école privée laïque où l’ambiance idéologique est très différente de celle du pensionnat et des études coraniques qu’il retrouve le soir. Laïcité le jour et Islam la nuit : le tiraillement de l’adolescent illustre la profonde division de la société turque qui a vu le jour au milieu des années 90, moment où le pouvoir islamiste s’est invité dans la vie politique et où des oppositions ont secoué le pays.  Cette reconstitution d’une époque aux conséquences encore vivaces impressionne par son énergie et son ampleur sensorielle.

 

Du 16 au 21 Mai

Semaine du 16 au 21 mai

LAROY

De Shane ATKINSON- États-Unis /France -1h52. Avec John Magaro, Steve Zahn, Dylan Baker.

Ray (John Magaro, à la mesure de son très grand talent), de nigaud, se transforme en tueur impitoyable. La trentaine bien tassée, il est un loser pathétique : sa femme le trompe assidûment, son frère le rabaisse constamment, et les employés de son magasin d’outils ne le respectent pas. Après une tentative de suicide ratée, l’antihéros va se transformer malgré lui en tueur comme les marginaux qui apprennent à vivre en communauté dans un pays miné par les inégalités sociales. Ainsi, la violence qu’il a subie, il la retourne avec éclat. Pour son premier long métrage, Shane Atkinson fait le choix plutôt malin de disposer d’un certain don pour le mélange des genres, réussissant à jongler sans effort entre les épisodes burlesques et de véritables scènes de terreur.

 

Du 23 au 28 Mai

Semaine du 23 au 28 mai

MADAME HOFMANN

De Sebastien Lifschitz -France – 1H34 Documentaire

                                                                                                                                                                                                                                              Le réalisateur suit pendant un an Sylvie Hofmann, infirmière cadre dans un service oncologique d’un hôpital des Bouches-du-Rhône. En dressant un état des lieux de l’hôpital public tout en racontant cette femme sans filtre, roseau qui plie mais ne rompt jamais malgré les cancers à répétition de sa mère, celui qui la menace à terme, les soucis cardiaques de son compagnon et son rythme infernal au travail où la pandémie de Covid n’a fait qu’aggraver une situation déjà chaotique. Le film est à son image : jamais désespérée avec, chevillée au corps, une foi dans les générations qui arrivent.   Incroyablement forte et pourtant si fragile et documentaire profondément humain et puissamment politique.

 

Du 30 Mai au 4 Juin

Semaine du 30 mai au 4 juin

L’homme aux mille visages

De Sonia Kronlund -France-2024-1H30

Sonia Kronlund la réalisatrice a enquêté durant cinq ans sur celui que l’on appellera « Ricardo », un extraordinaire imposteur qui a séduit d’innombrables femmes à travers le monde, à chaque fois sous une identité différente. Il se fait appeler Ricardo, Alexandre, Daniel ou Richard. Il est tour à tour médecin, policier, photographe, ingénieur. Se dit Brésilien, Portugais ou Argentin.

La réalisatrice va   retrouver les victimes de Ricardo. Certaines témoignent à visage découvert, d’autres sont incarnées par des actrices. Elle finira par rencontrer Ricardo…et alors le documentaire fait basculer « l’homme aux mille visages » dans une dimension insoupçonnée : il transforme le drame en facétie….

Du 6 au 11 Juin

Semaine du 6 au 11 Juin

ETAT LIMITE

Film documentaire de Nicolas Peduzzi-France-2024-1h43

Avec le Docteur Jamal Abdel-Kader…

Comment bien soigner dans une institution malade ? Tel est le dilemme pouvant résumer ce film, dont le titre symbolise à lui seul toute l’essence. Etat limite ou borderline, tel pourrait être effectivement le diagnostic de la pathologie institutionnelle d’un état devenant effectivement « limite ». Au travers du quotidien éreintant du Docteur Jamal Abdel-Kader, seul médecin psychiatre de l’hôpital Beaujon à Clichy en région parisienne, le documentaire nous plonge dans la réalité anxiogène d’une société qui délaisse la psychiatrie, ses soignants et donc ses patients, c’est-à-dire potentiellement nous-mêmes…

Publié dans Programmation | Leave a comment