Archives : Archives réalisateurs

Denis Do ( Funan )

Né en 1985

France

Réalisateur

 

Note d’intention du réalisateur

Funan c’est l’histoire d’une famille. D’une femme…Ma mère.Ce film raconte ses sacrifices, ses déchirures et sa survie sous le régime Khmers rouges. Par ce récit, je souhaite aborder les émotions, les relations. Explorer la complexité des rapports humains dans un contexte extrême d’oppression. Il ne sera pas question de bien et de mal. Le film nous plonge dans la vie de gens normaux, épuisés par la souffrance. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Denis Do ( Funan )

Sameh Zoabi ( Tel Aviv on Fire )

Né en 1975 à Iqsal (Nazareth)

Israël

Réalisateur scénariste

Téléphone Arabe, Tel Aviv on Fire

Il est palestinien et voyage avec un passeport israélien. Pour Tel Aviv on Fire, son troisième long-métrage, il s’est inspiré d’un feuilleton patriotique égyptien, Rafat El Hagan, et ses cinéastes favoris sont Woody Allen, les frères Coen et Billy Wilder. Né en 1975 dans une famille arabe de Galilée, Sameh Zoabi a fait des contradictions le matériau de son art, la comédie.

Tel Aviv on fire est une comédie. Qu’est ce que cela signifie, faire une comédie en Israël alors que vous êtes palestinien ?
Faire une comédie ancrée dans la réalité du conflit israélo-palestinien était un défi important. Les gens envisagent cette région et le conflit avec beaucoup de sérieux, et les tentatives d’en rire sont rapidement considérées comme trop légères. Pour ma part, j’estime que la comédie permet d’aborder des questions très sérieuses d’une façon plus subtile. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Sameh Zoabi ( Tel Aviv on Fire )

Mariano Llinas ( La Flor 3ème partie et fin )

…Alors que la troisième partie de La Flor sort en salle, voici la dernière partie de notre entretien avec Mariano Llinás, réalisateur de La Flor.

En dehors des ponts qu’il est possible de faire entre La Flor et Hergé votre film tente d’englober l’histoire du cinéma de Renoir à Godard mais aussi le cinéma des premiers temps avec l’utilisation de la camera obscura.

Je préfère, en voyant mon film, que vous pensiez à Godard plutôt qu’à Spielberg. Indiana Jones, j’aime beaucoup les costumes. Vous savez, je trouve cela très audacieux, Indiana Jones, d’avoir réussi à le faire. Mais je trouve que le reste de l’œuvre de Spielberg n’est pas à la hauteur de ce qu’elle aurait pu être. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Mariano Llinas ( La Flor 3ème partie et fin )

Mariano Llinas (La Flore 2éme partie )

Cette semaine sera diffusée la deuxième partie de La Flor, film argentin foufou de 14h que nous découvrons par fragments dans nos salles obscures. Voici donc une mise en bouche avec la deuxième partie de notre entretien avec son réalisateur, Mariano Llinás.

Ce qui frappe aussi, c’est le côté naïf de ces récits où vos actrices et acteurs jouent différents rôles un peu à la manière des jeux d’enfants dans les cours de récréation, où l’on joue aux espions.  » On dirait qu’on était des aventuriers! « , ce genre de procédés.

Je ne sais pas si vous dites cela avec bienveillance (c’est le cas, ndrl). Oui je crois ça. C’est intéressant, ce que vous dites, car parfois on oublie ce côté naïf dans notre métier. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Mariano Llinas (La Flore 2éme partie )

Mariano Llinás ( La Flor 1ère partie )

 

Né en 1975 à Buenos Aires

Argentine

Acteur, producteur, scénariste, réalisateur

Historias Extraordinarias, La Flor

Entretien avec Mariano Llinás, réalisateur de La Flor ( 1ère partie)

« La Flor cambriole le cinéma », c’est une expression assez belle pour évoquer votre film.

Oui c’est moi qui ai dit ça, vous savez pourquoi ? Parce qu’il y avait écrit hommage au départ, dans le dossier de presse. Et je ne crois pas que l’on fasse des hommages au cinéma… Je fais des films et un film n’est jamais un hommage aux autres films. Et les hommages ce sont les politiciens. On a tenté de penser ce qu’on allait faire avec le cinéma. Car on pensait qu’on allait faire du cinéma, on pensait au cinéma. Et ce n’était pas quelque chose de solennel, c’était plutôt magique.Je ne suis donc pas allé au cinéma pour rendre hommage. Alors on a pensé que le mot cambrioler c’est plus précis. On a volé. Car il y a une notion de voleur dans le cinéma !

(suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Mariano Llinás ( La Flor 1ère partie )

Eva Trobisch ( « Comme si de rien n’était » )

Avec “Comme si de rien n’était”, Eva Trobisch s’empare de la question de la sexualité et du pouvoir. Rencontre avec la réalisatrice allemande, qui s’intéresse à la complexité des émotions et du désir et qui sait faire monter la tension à l’écran, pour mieux nous inviter à réfléchir.

Votre film aborde la question, souvent taboue, de la violence dans les relations entre hommes et femmes. Quel message voulez-vous faire passer ?
Aucun ! J’ai fait ce film parce que je n’ai pas de réponse toute faite aux questions complexes que soulèvent les relations entre les hommes et les femmes. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Eva Trobisch ( « Comme si de rien n’était » )

Cagla Zencirci-Guillaume Giovanetti (Sibel)

Sibel : entretien avec Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti où il est notamment question du parcours des deux cinéastes, de condition féminine et de la fascinante langue sifflée qui au cœur du film.

Gilles Tourman : Vous avez eu l’idée de ce film en lisant le livre de Michel Malherbe, Les Langages de l’Humanité. D’où vous vient cet intérêt pour les langues ?

(suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Cagla Zencirci-Guillaume Giovanetti (Sibel)

Claire Burger ( « C’est ça l’amour » )

Née en 1978 à Forbach

France

Scénariste , réalisatrice

Party Girl, C’est ça l’Amour

Rencontre avec Claire Burger et l’acteur principal Bouli Lanners, lors de la présentation du film Ç’est ça l’amour où l’on a appris que la réalisatrice, qui a tourné dans la maison de son enfance, s’est inspirée pour une très grande partie de sa propre vie. La parentalité, l’intimité, la place des uns et des autres et la façon dont l’amour circule dans une famille sont ainsi des sujets qui tiennent à cœur de la réalisatrice. Elle a offert un beau rôle d’homme sensible à Bouli Lanners, qui nous a raconté comment il l’avait envisagé.

(suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Claire Burger ( « C’est ça l’amour » )

A. Carracedo – R. Bahar (Le Silence des Autres)

« Le Silence des autres » : la patiente exhumation de la mémoire espagnole

A la chute du franquisme, la loi d’amnistie a bâillonné, au nom de l’unité nationale, les survivants.

Une très vieille femme marche le long d’une route toute neuve, à travers la campagne. Une caméra suit son lent cheminement jusqu’à un endroit que rien ne distingue. Elle y dépose quelques fleurs. Elle s’arrête et raconte : c’est là que sa mère a été jetée dans une fosse commune, après avoir été arrêtée, déshabillée, humiliée puis assassinée. C’était il y a plus de quatre-vingts ans, au moment du coup d’Etat militaire contre la république espagnole. (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur A. Carracedo – R. Bahar (Le Silence des Autres)

Judith Davis (Tout ce qui me reste de la Révolution)

Judith Davis, cinéaste : « On a besoin de rire de ce qui nous aliène »

La réalisatrice raconte la genèse de son film, « Tout ce qu’il me reste de la révolution », qu’elle a écrit pour les comédiens de son collectif, en plein mouvement des « gilets jaunes ». Une comédie sur l’engagement politique et la colère sociale d’un genre tout à fait inédit. Tout ce qu’il me reste de la révolution raconte la tentative ubuesque d’un groupe d’amis de créer un collectif, de trouver un dénominateur commun à leurs luttes : sur quoi sont-ils d’accord ? Peuvent-ils encore dire « nous » ? (suite…)

Publié dans Archives réalisateurs, Réalisateurs | Commentaires fermés sur Judith Davis (Tout ce qui me reste de la Révolution)