Programmation du 23 mai au 2 juillet 2019

23 au 28 mai

Du 23 au 28 mai

LOURDES De Thierry Demaiziere et Alban Teurlai – Documentaire Français – 1H35

Des mains, plus ou moins parcheminées, caressent la paroi de la grotte et recueillent un peu de son humidité pour s’en mouiller le front, les joues. Hommes, femmes, vieillards ou enfants défilent, cohorte recueillie et pleine d’espoir… Les réalisateurs ont choisi d’entrer dans l’intimité des pèlerins qui entreprennent le voyage. Avec ce film, ils n’ont pas filmé la religion, mais la beauté d’un corps social dans son entièreté, valide et invalide. Sa souffrance et sa grâce. A la fin de ce grand film de cinéma, on en vient à espérer des miracles

 

30 mai au 4 juin

Du 30 mai au 4 juin

GLORIA BELL De Sébastian Lelio- film américain et chilien-2019-1H41-VOST
Avec Julianne Moore, John Turturro, Mikael Cera, Brad Garett, Barbara Sukowa
Au commencement était Gloria Cumplido, quinquagénaire chilienne de Santiago, personnage central de Gloria, déjà de Sébastian Lelio. Six ans plus tard, voici Gloria Bell, employée dans un cabinet d’assurances à Los Angeles, qu’incarne Julianne Moore. Remake très proche de l’original, la réaction que produit la rencontre entre le scénario et cette actrice fait naitre un film inédit, plus rêveur, plus poétique que son prédécesseur, il permet à son interprète principale, de déployer son talent, formidablement soutenue par une distribution étonnante d’éclectisme, servie par une mise en scène discrète et sensible .C’ est l’histoire d’une femme entre deux mondes, entre deux âges, entre deux amants, tiraillée par des amours impossibles, qui va apprendre à s’ accepter, seule , autonome , face au désir masculin .

 

6 au 11 juin

Du 6 au 11 juin

LES OISEAUX DE PASSAGE De Cristina GALLEGO et Ciro GUERRA –Colombie-MexiqueDanemark-France-2h05. VOST
Avec Carmina Martinez, José Acosta, Jhon Narváez, Natalia Reyes, José Vicente.
Un commerce honteux Nord–Sud, figure de noces tragiques, commence par une vente de marijuana pour constituer une dot exorbitante en vue d’un mariage : et c’est la naissance des cartels à Guajira, péninsule désertique à la pointe septentrionale de la Colombie. Le récit quasi ethnographique sur la tribu des Wayuu se mue progressivement en film de gangsters et de tragédie familiale pour raconter une page d’histoire méconnue démarrée en 1968, dans un style cinématographique classique, de grandeur et décadence, avec son lot de dilemmes moraux et familiaux. Tous les acteurs sont colombiens et le personnage clé est une femme, forte et âgée, conformément à la tradition matriarcale Wayuu

 

13 au 18 juin

Du 13 au 18 juin

TREMBLEMENTS De Jayro Bustamente – Guatemala – 1H40 – VOST
Avec Juan Pablo Olyslager, Diane Bathen, Mauricio Amas Zebadua
Après avoir dénoncé l’oppression chez la femme dans « Ixcanul », le réalisateur met en scène l’histoire d’un père de famille qui va tout perdre en révélant son homosexualité, dans une société intolérante et castratrice. Il devra choisir son camp, c’est-à-dire vivre en paria, mais en accord avec lui-même, ou respecter les règles imposées par la morale et par la religion pour conserver sa position – et accessoirement son haut niveau de vie qu’une procédure de divorce mettrait largement à mal. L’accusation contre le pouvoir rétrograde de la religion fait écho à une réalité brûlante dans toute l’Amérique Latine. Le titre du film fait aussi bien référence aux séismes qui secouent régulièrement le pays, qu’à la crainte du système de voir vaciller son socle de valeurs.

 

20 au 25 juin

Du 20 au 25 juin

90 ‘S De Jonah Hill – USA – 1H24 – VOST
Avec Sunny Suljic , Olan Prenatt…
Dans le Los Angeles des années 90, Stevie, 13 ans a du mal à trouver sa place entre sa mère souvent absente et un grand frère caractériel. Quand une bande de skateurs le prend sous son aile, il se prépare à passer l’été de sa vie. Un sujet archi balisé : on ne néglige aucun des passages obligés de l’enfance à l’adolescence. Pas de pathos , pas non plus d’angélisme, tout sonne juste. Un premier film magnifique aux accents autobiographiques

 

 

 

27 juin au 2 juillet

Du 27 juin au 2 juillet

LE CHANT DE LA FORÊT De Joa Salaviza et Renée Nadir Messara – Portugal-Brésil – 1h54 – VOST
Avec Henrique Ihjac – Kraho – Koto Kraho…
Ce soir dans la forêt qui encercle le village au nord du Brésil, le calme règne. Ihjac, un jeune indigène de la tribu Kraho, marche dans l’obscurité. Il entend le chant de son père disparu qui l’appelle. Il est temps pour lui d’organiser la fête funéraire qui doit libérer son esprit et mettre fin au deuil. Habité par le pouvoir de communiquer avec les morts, Ihjac refuse cependant de devenir chaman. Pour échapper à son destin, il s’enfuit vers la ville et est alors confronté à une autre réalité, celle d’un indigène dans le Brésil d’aujourd’hui. Un film très simple, très méditatif, où on ne s’ennuie jamais. Prix spécial du jury « Un Certain Regard » Cannes 2018

 

 

Ce contenu a été posté dans Programmation, Uncategorized. Mettre en favori.

Comments are closed.